david lynchVendredi 24 février 2017, l'Arlequin.

Une passionnante visite dans l'univers du peintre qui s'entretient paisiblement de ses années d'enfance (heureuse), de son adolescence (border line) et de ses débuts dans la vie en création. Le tout est ponctué d'aperçus de ses oeuvres, et surtout des extraits sidérants de ses films de jeunesse, pépites déchirantes et déchirées totalement géniales, sur fond de musique hypnotique qui relève aussi de ses créations. Le mystère de l'artiste reste entier mais c'est normal puisque l'on a affaire à un génie.